LA

 
 

MÉDITATION

 
 
 

 
 
 
 

   

Cette page traite de la méditation, nous abordons ici le temps du dialogue intérieur avec Dieu. Vous ne trouverez pas mon exemple personnel qui est insignifiant mais plutôt des expériences reconnues ; ce qu'en dit l'Église catholique ainsi que la nécessité de cette état afin de progresser dans le recherche de Dieu, de s'en nourrir et dans vivre afin de trouver l'absolue plénitude. 

Quelques définitions :
 

L'exemple des parfaits : 

 
 

Vous allez trouver ici une méthode de méditation que j'ai retenue, il s'agit de celle appliquée par saint François de sales. Elle se compose de plusieurs parties, tout d'abord se mettre en présence de Dieu, ensuite faire un invocation. Une fois cela fait on peut commencer la méditation proprement dit. 10 thèmes de méditation sont proposés (faire un seul thème à la fois) ; une fois le thème médité, conclure et faire un bouquet spirituel.
 
 

Mais avant de commencer, il faut que certaines conditions soient réunies : 

  • Tout d'abord être calme, serein, détendu ne pas être essoufflé par un effort quelconque.
  • Se trouver dans un endroit tranquille, éloigné de tout bruit voire de toute présence humaine, cela peut être chez vous, dans votre chambre, dans un jardin, un parc, une église ou chapelle, dans la nature ou dans un endroit que vous aimez particulièrement pour son calme, sa beauté.
  • Éloigner tout soucis de votre esprit, le vider de tout le tumulte de la société.

Une fois ces conditions réunies, on peut commencer sa méditation, en respectant le cheminement ci-dessous. 

Quelques avis utiles sur la méditation : 

Il faut qu'au sortir de la méditation vous reteniez les résolutions et délibérations prises, pour les pratiquer soigneusement ce jour-là. C'est le grand fruit de la méditation, sans lequel elle est bien souvent, non seulement inutile, mais nuisible, parce que les vertus méditées et non pratiquées enflent quelquefois l'esprit et le courage, nous étant bien envie que nous sommes tels que nous avons résolu et délibéré d'être, ce qui est sans doute véritable si les résolutions sont vives et solides ; mais elles ne sont pas telles, mais vaines et dangereuses, si elles ne sont pratiquées. Il faut donc par tous moyens s'essayer des les pratiquer, et en chercher les occasions petites ou grandes : par exemple, si j'ai résolu de gagner par douceur l'esprit de ceux qui m'offensent, je chercherai ce jour-là de les rencontrer pour les saluer aimablement ; et si je ne peux les rencontrer, au moins de dire du bien d'eux, et de prier Dieu en leur faveur.
 

  
  

Retrour