CONCLUSION

  
  

Enfin il faut conclure la méditation par trois actions, qu'il faut faire avec le plus d'humilité que l'on peut. 
La première, c'est l'action de grâces, remerciant Dieu des affections et résolutions qu'il nous a données, et de sa bonté et miséricorde que nous avons découvertes au mystère de la méditation. La seconde, c'est l'action d'offrande, par laquelle nous offrons à Dieu sa même bonté et miséricorde, la mort, le sang, les vertus de son Fils, et, conjointement avec elles, nos affections et résolutions. La troisième action est celle de la supplication, par laquelle nous demandons à Dieu et le conjurons de nous communiquer les grâces et vertus de son Fils, et de donner la bénédiction à nos affections et résolutions, afin que nous puissions fidèlement exécuter ; puis nous prions de même pour l'Église, pour nos prêtres, parents, amis et autres, employant à cela l'intercession de Notre Dame, des anges, des saints. Enfin j'ai remarqué qu'il fallait dire le Notre Père ou Pater noster et le Je vous salue Marie ou Ave Maria, qui est la générale et nécessaire prière de tous les fidèles.

  
 
  

BOUQUET SPIRITUEL

  
  

A tout cela, j'ai ajouté qu'il fallait cueillir un petit bouquet de dévotion ; et voici ce que je veux dire. Ceux qui se sont promenés en un beau jardin n'en sorte pas volontiers sans prendre en leur mains quatre ou cinq fleurs pour les adorer et tenir le long de la journée : ainsi notre esprit ayant discouru sur quelque mystère par la méditation, nous devons choisir un ou deux ou trois points que nous aurons trouvés plus à notre goût, et plus propres à notre avancement, pour nous en ressouvenir le reste de la journée et les adorer spirituellement. Or, cela se fait sur le lieu même auquel nous avons fait la méditation, en nous y entretenant ou promenant solitairement quelques temps après.