Né à Lystra en Turquie (Ac 16,1), Timothée dut sans doute à sa mère juive sa connaissance des Écritures (2 Th 3,15 ; 1,6), mais sa première éducation fut surtout grecque. Il était déjà chrétien lors du second passage de paul à Lystra. Ce dernier le fit circoncire, pour ne pas scandaliser les faibles (Ac 16, 1-3), et l'emmena dans ses tournées apostoliques (Ph 2, 19-21 ; 1 Th 3, 1-8 ; 1 Co 4,17 ; 16,10). Suivant la tradition, Thimothée mourut martyr à Éphèse où Paul l'avait laissé à la tête de l'Église. Sa fête remonte au XIIIe siècle.

Probablement converti par saint Paul (Tt 1,4) à Antioche où il dut naître de parents grecs (Ac 15,2), Tite souffrit de la mésentente qui séparait chrétiens d'origine juive et chrétiens de souche païenne. Il refusa de se faire circoncire (Ga 2, 1-5) et son sens de la liberté chrétienne à l'égard des pratiques anciennes le désigna pour aller prêcher aux Corinthiens abusés par elles (2 Co 8,6,16 ; 12,18). Paul lui confia ensuite l'organisation de l'Église de Crète (1 - 2) où il resta sans doute jusqu'à sa mort.