Saint Joseph assure à Jésus la filiation davidique qui lui permet de revendiquer la messianité annoncé par les Écritures. Ce rôle de Joseph est surtout mis en relief par la double généalogie de Jésus que les évangéliste nous ont laissée (Mt 1, 1-17 ; Lc 3, 23-38).
Joseph est encore le patriarche en qui s'accomplit le thème patriarcal des « songes » (Mt 1,20,24 ; 2,13-19), moyen par lequel Dieu a souvent communiqué ses intentions aux hommes. De même que Jean-Baptiste est le dernier des prophètes parce qu'il désigne l'objet des prophéties, Joseph est le dernier des personnages bibliques gratifié de « songes » (Gn 37,6-11). Cette ressemblance avec les anciens apparaît davantage encore lorsque Joseph est amené à refaire pour son propre compte le voyage du patriarche Joseph en Égypte, pour qu'en lui et Jésus, son fils, s'accomplisse le nouvel Exode (Mt 2,13-23 ; Os 11,1 ; Gn 37 ; 50,22-26). Enfin Joseph est le chef de la famille, toute modeste, au sein de laquelle ses contemporains ont pu vérifier la réalité de l'incarnation de Jésus et découvrir la grandeur des humbles réalités humaines dès qu'elles servent le plan de Dieu. La dévotion populaire de saint Joseph s'est répandue à partir du XVe siècle. La fête le 19 mars fut étendue à l'Église universelle en 1621.