Du grec pentêkonta, « cinquante » : le cinquantième jour après Pâques, la Pentecôte est la solennité qui clôt le temps pascal et parachève son mystère par le don de l'Esprit : réunis autour de Marie dans le Cénacle, les Apôtres sont remplis de l'Esprit Saint, qui vient sur eux sous la double apparence d'un vent violent et de langues de feu qui se posent sur chacun d'eux. Le feu de l'amour divin se propage ainsi par leur intermédiaire, selon la mission que leur a donnée le Christ : la Pentecôte est le jour de l'avènement de l'Église qui naît dans le chant des merveilles de Dieu (Ac 2,11). Dès le début de l'Église, les chrétiens ont donc célébré la Pentecôte ( 1 Co 16,8) comme la fête de leur nouvelle alliance et de leur nouvelle assemblée, et ils ont repris plusieurs éléments de la liturgie juive, tel que le psaume 67. Ce jour là les apôtres commencent leur oeuvre de prédication, et après le discours de Pierre, ils baptisent plus de trois mille personnes (Ac 2,37). La même oeuvre se continue à travers les siècles par l'Église, sous la protection de l'Esprit-Saint. La séquence de la pentecôte (Viens Esprit Saint, en nos coeurs......donne la joie éternelle. Amen) a été composé par E. Langton de Cantorbéry au XIIIe siècle.