Les Anges sont les habitants d'un monde céleste, mais ils se rendent présents à la terre dans la mesure où l'alliance conclue entre Dieu et l'humanité se concrétise : alliance du Sinaï, libération du peuple et transmission constante de la volonté de Dieu à son peuple (Ex 14,19 ; 23,20-23 ; Nb 22,22 ; Sg 2,1-4 ; 6,11-24 ; 13,3-23 ; Ga 3,18-22). Ils sont également les messagers de l'homme auprès de Dieu, en particulier dans les rites sacrificiels (Jg 6,11-24 ; Gn 22, 11-18 ; Ap 8,3-4). A mesure que la religion se personnalise, les anges interviennent même dans l'attitude individuelle des fidèles (Dn 3,47-51). 

Michel est l'Archange qui est apparut à Daniel (Dn 10,13), il est aussi cité par Jude (Jude 9). Il est aussi l'ange qui s'oppose à Satan. Beaucoup de villes d'Italie érigèrent une église en l'honneur de Saint Michel. 

Le livre de Tobie est à l'origine de la vénération des chrétiens envers l'Archange Raphaël. Signe de la providence quotidienne de Dieu auprès de Tobie, Raphaël représente la proximité de Dieu à chacun de nos besoins et la présence de son amour. Raphaël est l'ange protecteur ! 

Depuis son apparition au prophète Daniel pour lui annoncer l'arrivée prochaine des « derniers temps » (Dn 9,21-26), l'Archange Gabriel était considéré par les Juifs comme le messager chargé d'ouvrir au peuple l'accès à cette ère nouvelle. Luc nous le montre dans les événements de la naissance du Seigneur (Lc 1,11-20 ; 26-38), inaugurant effectivement les temps du salut et de la vie nouvelle. 

La bible ne connaît le nom que de trois des sept anges qui se tiennent auprès de Dieu (Tb 15) 

Réagissant contre les courants païens et gnostiques, pour qui les anges conduisent l'humanité aux dépends de sa liberté, saint Paul souligne que le rôle d'intermédiaire, assumé par les anges dans l'ancienne alliance, est progressivement dévolu au seul Christ et Seigneur. En attendant la réalisation de cette seigneurie absolue du Christ, les anges continuent à conduire et à protéger mystérieusement la vie de l'Église et des fidèles : telle est du moins la conviction et la dévotion chrétienne depuis les premiers siècles de l'Église.

La dévotion aux anges s'est surtout développée à partir du Ve siècle. Les documents de cette époque relatent de nombreuses apparitions angéliques, où l'on vit un signe certain de la réconciliation, dans le Christ, du monde humain et du monde céleste. Notre action de grâce eucharistique est une « concélébration avec les anges » voir les prières eucharistiques, car le sang du Christ que nous offrons au Père donne à notre sacrifice une portée universelle.