Pour en arriver à cette définition de l'enfer, l'Église à mis un certain temps afin d'en concevoir l'idée qu'est la sienne. La référence à l'Écriture Sainte, bien sur, mais aussi ce qu'en on dit les Pères de l'église, les prédicateurs, les philosophes chrétiens, les ecclésiastiques, les poètes et les saints ont eu une influence considérable sur le développement actuel de l'enfer reconnu comme un lieu de souffrance éternelle et loin de Dieu. Nous verrons, qu'il y a eu beaucoup d'hésitations et de contradictions durant ce que l'on appelle l'âge patristique, c'est-à-dire jusqu'à la mort de saint Grégoire le Grand (604). Ce n'est que petit à petit, au fur et à mesure des progrès de la réflexion, que ce sont élaborées des solutions qui s'imposent à l'adhésion unanime, avant de devenir des vérités de foi catholique. 

C'est cette pensée des premiers siècles du christianisme que je vais essayer de développer.



  

LA NATURE DES PEINES DE L'ENFER





Précédente