Vous allez trouver ici, deux modèles de chapelet, Le chapelet traditionnel qui comporte cinq dizaines, le chapelet des morts. J'ai rajouté les mystères lumineux du pape Jean Paul II, qui peuvent remplacer les mystères joyeux du jeudi uniquement.
 

Explications sur l'origine du Rosaire : 

L'origine de cette dévotion du Rosaire est attribuée à Saint Dominique (fondateur de l'ordre prêcheur des Dominicains), qui au début du XIIIe siècle l'employa comme méthode de prédication et de prière pour convertir les Albigeois. A l 'époque de St Dominique, le rosaire ne comportait que les prières (Je crois en Dieu, Notre Père, je vous salue Marie, Gloire au père) ; la prière de fatima est arrivé bien plus tard ! Cependant, un Chartreux (Dominique de Prusse), cela sans certitude, mais apparemment c'est bien un charteux au début du XVe siècle qui à eut l'idée d'achever chaque Ave Maria par l'évocation d'un fait de la vie de Jésus (ce sont les différents mystères). Il avait ainsi composé des clausules pour une série de cinquante Ave, et cela s'appelait rosaire.
Le Rosaire est la prière la plus simple, que tout le monde connaît, toujours accessible, même au moment des plus grandes fatigues et des pires épreuves.
Le Rosaire est une prière évangélique, «centrée sur le mystère de l'Incarnation rédemptrice». La contemplation est «un élément essentiel du Rosaire. Sans elle, il est un corps sans âme. Par nature, la récitation du Rosaire exige que le rythme soit calme et qu'on prenne sont temps» (Paul IV).
La fête du Rosaire, le 7 octobre, est liée à la victoire navale des chrétiens sur la flotte turque à Lépante, en octobre 1571.
Physiquement le Rosaire comprend 15 dizaines ; le chapelet plus petit (5 dizaines) et beaucoup plus prié, on peut aussi faire le rosaire avec un chapelet, il suffit de le faire trois fois.
 

Explication sur l'origine du chapelet : 

Ce mot a une origine assez inattendue : c'est le diminutif de «chapel», ancienne forme de «chapeau». Au Moyen Âge, époque où la foi était très vive, chaque maison possédait une statuette de la Vierge, sur la tête de laquelle on posait une couronne ou « chapel » de roses. Le soir, on avait l'habitude de dire une courte prière sur chaque fleur, de sorte que le « chapel » de la Vierge devint un objet de piété. Mais, comme il était peu commode, on imagina d'enfiler sur un cordon des grains de bois ou de métal qui tinrent lieu des fleurs, et l'on donna au tout le nom de «chapelet», c'est-à-dire «petit chapel». 

Réciter ces prières en l'honneur de la Marie était par comparaison avec un usage courtois du Moyen-Age, comme si on lui tressait une couronne ou un chapeau, « chapel » de roses. 

C'est en mémoire de cette origine que certains chapelets portent encore le nom de «rosaires». 

En fait le chapelet est une partie du rosaire, au lieu de faire les 15 mystères d'un seul coup, ont ne fait que cinq mystères.
 

Explication sur l'origine du chapelet des morts : 

Le chapelet des morts a été composé par Mgr PLANTIER évêque de Nîmes, en faveur des âmes du purgatoire. Il a été approuvé et béni par le Pape Pie IX en 1873.
Le chapelet des morts de l'Archiconfrérie Notre-Dame du Suffrage se compose de 4 dizaines, c'est-à-dire de quarante grains, en souvenir des 40 heures qui ont précédé la Résurrection et en rappel des 4 fins dernières des Évangiles.





COMMENT MEDITER LE CHAPELET 

Commencer par faire le signe de la Croix en disant la formule traditionnelle ; réciter ensuite en tenant la croix dans sa main droite le Je crois en Dieu (symbole des apôtres), sur la première perle le Notre Père, sur chacune des trois perles suivantes le Je vous salue Marie et sur la quatrième perle l'acclamation Gloire au Père. Puis en méditant sur chaque mystère et son fruit correspondant, réciter : Notre Père, Je vous salue Marie dix fois en partant du côté droit du chapelet et sur chacune des perles. Après le dernier Je vous salue marie on récite le Gloire au Père (suivi de la prière de Fatima). 

Ensuite on recommence en méditant le deuxième mystère et sont fruit et en récitant le Notre Père suivi de dix Je vous salue Marie et ainsi de suite jusqu'à la fin des cinq dizaines.
Après la dernière prière de Fatima, le chapelet et terminé, cependant certain préfère encore dire le  Nous vous saluons, Reine. Une fois terminé ne pas oublier de faire le signe de croix et de prononcer la formule. 

Il peut aussi être fait en Latin, dans ce cas, seul la Prière de Fatima et les mystères ainsi que leur fruits restent en Français.
On fait comme précédemment mais avec les prières en Latin, la formule, le Pater noster, le Credo (symbole des apôtres en Latin), l'Ave Maria et l'acclamation Glória Patri ; ici aussi on peut terminer le chapelet par le Salve Regína.
Ne pas oublier de se signer au début du chapelet et à la fin en disant la formule traditionnelle latine.



 

MYSTERES JOYEUX à méditer les lundis et les jeudis 

1. L'ANNONCIATION ( Lc 1, 26-38)
fruit du mystère : l'humilité 

2. LA VISITATION (Lc 1, 39-56)
fruit du mystère : l'amour du prochain 

3. LA NATIVITE ( Lc 2, 1-21)
fruit du mystère : l'esprit de pauvreté 

4. LA PRESENTATION DE JESUS AU TEMPLE (Lc 2, 22-40)
fruit du mystère : l'obéissance et la pureté 

5. LE RECOUVREMENT DE JESUS AU TEMPLE (Lc 2, 41-51)
fruit du mystère : la recherche de Dieu en toutes choses

MYSTERES DOULOUREUX à méditer les mardis et les vendredis 

6. L'AGONIE DE JÉSUS (Lc 22, 39-46 ; Mt 26, 36-56 ; Mc 14, 32-52 ; Jn 18, 1-11)
fruit du mystère : le regret de nos péchés 

7. LA FLAGELLATION (Mt 27,26 ; Mc 15, 15 ; Jn 19, 1)
fruit du mystère : le pardon de nos sensualités

8. COURONNEMENT D'EPINES (Mt 27, 27-31 ; Mc 15, 16-20)
fruit du mystère : le pardon de nos péchés d'orgueil 

9. LE PORTEMENT DE LA CROIX (Lc 23, 26, 30 ; Mt 27, 32)
fruit du mystère : la patience dans les épreuves

10. LA CRUCIFIXION (Lc 23, 33-44 ; Mt 27, 33-56 ; Mc 15, 21-41 ; Jn 19, 17-37)
fruit du mystère : un plus grand amour de Dieu et des âmes 

  

MYSTERES GLORIEUX à méditer les mercredis, samedis et dimanches 

11. LA RESURRECTION (Lc 24, 1-12 ; Mt 28, 5-8 ; Mc 16, 5-4)
fruit du mystère : la foi 

12. L'ASCENSION (Lc 24, 50-53 ; Mc 16, 19-20 ; Ac 1, 4-11) 
fruit du mystère : l'espérance, le désir du ciel

13. LA PENTECOTE ( Ac 2, 1-13) 
fruit du mystère : la charité, la descente du Saint Esprit en nos âmes

14. L'ASSOMPTION DE NOTRE-DAME ( Ap 12, 14-16)
fruit du mystère : la grâce d'une bonne mort

15. LE COURONNEMENT DE MARIE AU CIEL (Ap 12, 1-3)
fruit du mystère : une plus grande dévotion à Marie


MYSTÈRES LUMINEUX DU PAPE JEAN PAUL II à méditer les jeudis

Premier Mystère Lumineux. Le Baptême de Jésus. Alors Jésus arrive de la Galilée au Jourdain, vers Jean, pour être baptisé par lui. Celui-ci l'en détournait, en disant : "C'est moi qui ai besoin d'être baptisé par toi, et toi, tu viens à moi !" Mais Jésus lui répondit : "Laisse faire pour l'instant : car c'est ainsi qu'il nous convient d'accomplir toute justice." Alors il le laisse faire. Ayant été baptisé, Jésus aussitôt remonta de l'eau; et voici que les cieux s'ouvrirent : il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voici qu'une voix venue des cieux disait : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur." (Mt 3,13-17)
Fruit du mystère : l'état de grâce.

 

Deuxième Mystère Lumineux. Les Noces de Cana. Le troisième jour, il y eut des noces à Cana de Galilée, et la mère de Jésus y était. Jésus aussi fut invité à ces noces, ainsi que ses disciples. Et ils n'avaient pas de vin, car le vin des noces était épuisé. La mère de Jésus lui dit : "Ils n'ont pas de vin." Jésus lui dit : "Que me veux-tu, femme? Mon heure n'est pas encore arrivée." Sa mère dit aux servants : "Tout ce qu'il vous dira, faites-le." Or il y avait là six jarres de pierre, destinées aux purifications des Juifs, et contenant chacune deux ou trois mesures. Jésus leur dit : "Remplissez d'eau ces jarres." Ils les remplirent jusqu'au bord. Il leur dit : "Puisez maintenant et portez-en au maître du repas." Ils lui en portèrent. Lorsque le maître du repas eut goûté l'eau devenue vin - et il ne savait pas d'où il venait, tandis que les servants le savaient, eux qui avaient puisé l'eau - le maître du repas appelle le marié et lui dit : "Tout homme sert d'abord le bon vin et, quand les gens sont ivres, le moins bon. Toi, tu as gardé le bon vin jusqu'à présent !" Cela, Jésus en fit le commencement des signes à Cana de Galilée et il manifesta sa gloire et ses disciples crurent en lui. (Jn 2,1-11)
Fuit du mystère : La confiance en la volonté de Dieu.

 

Troisième Mystère Lumineux. L'Annonce du Royaume de Dieu Après que Jean eut été livré, Jésus vint en Galilée, proclamant l'Évangile de Dieu et disant : "Le temps est accompli et le Royaume de Dieu est tout proche : repentez-vous et croyez à l'Évangile." (Mc 1,14-15)
Fruit du mystère : la conversion intérieure, la sainteté.

 

Quatrième Mystère Lumineux. La Transfiguration Or il advint, environ huit jours après ces paroles, que, prenant avec lui Pierre, Jean et Jacques, il gravit la montagne pour prier. Et il advint, comme il priait, que l'aspect de son visage devint autre, et son vêtement, d'une blancheur fulgurante. Et voici que deux hommes s'entretenaient avec lui : c'étaient Moïse et Élie qui, apparus en gloire, parlaient de son départ, qu'il allait accomplir à Jérusalem. Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil. S'étant bien réveillés, ils virent sa gloire et les deux hommes qui se tenaient avec lui. Et il advint, comme ceux-ci se séparaient de lui, que Pierre dit à Jésus : "Maître, il est heureux que nous soyons ici; faisons donc trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie": il ne savait ce qu'il disait. Et pendant qu'il disait cela, survint une nuée qui les prenait sous son ombre et ils furent saisis de peur en entrant dans la nuée. Et une voix partit de la nuée, qui disait : "Celui-ci est mon Fils, l'Élu, écoutez-le." (Lc 9,28-35)
Fruit du mystère : la contemplation.

 

Cinquième Mystère Lumineux. L'Institution de l'Eucharistie Tandis qu'ils mangeaient, il prit du pain, le bénit, le rompit et le leur donna en disant : "Prenez, ceci est mon corps." Puis, prenant une coupe, il rendit grâces et la leur donna, et ils en burent tous. Et il leur dit : "Ceci est mon sang, le sang de l'alliance, qui va être répandu pour une multitude." (Mc 14,22-24)
Fruit du msytère : la pratique des sacrements.


 

COMMENT MEDITER LE CHAPELET DES MORTS 

Le chapelet a une croix et une médaille de l'Archiconfrérie. Entre la croix et le coeur, un gros grain. Puis, pour séparer les dizaines, trois autres gros grains. Le chapelet comporte quatre dizaines, on peut le faire sur un chapelet traditionnel, cependant il est possible de se le procurer à l'Archiconfrérie Notre-Dame du Suffrage, voir la section Liens !
Une courte méditation est proposé avant chaque dizaine. 

Commencer par faire le signe de la Croix en disant la formule française ou la formule latine.

 

 

On commence par le Psaume De profundis (Latin) ou Des profondeurs je crie vers toi Seigneur (Français) sur le 1er gros grain, celui qui est entre la croix et le coeur. 

Et on ajoute : "Accorde-leur, Seigneur le repos éternel, Et que brille à leurs yeux la lumière sans déclin." 

- Sur les grains des quatre dizaines, 

"Doux coeur de Marie, consolation de ceux qui souffrent,
Priez pour nous et pour les âmes abandonnées du Purgatoire." 

- Après chaque dizaine, sur le gros grain on dit : 

"Accorde-leur, Seigneur le repos éternel,
Et que brille à leurs yeux la lumière sans déclin." 

- On termine par le chapelet par le De profundis (français ou latin) avec l'invocation :
"Accorde-leur, Seigneur le repos éternel, Et que brille à leurs yeux la lumière sans déclin."

 

Pour chaque dizaine on propose une courte méditation. Ces méditations, textes tirés du nouveau testament, sont présentées en deux groupes :
- Mort et Résurrection de Jésus
- Notre passage en Dieu

LA MORT ET LA RESURRECTION DE JESUS 

1er Dizaine : La mort de Jésus.
"Père, entre tes mains, je remets mon esprit". Lc 23/46 

2e Dizaine : La descente de Jésus au séjour des Morts.
"La mort a été engloutie dans la victoire de Jésus.  O mort, où est donc ta victoire ? " Rm 15/55.

3e Dizaine : L'attente de Marie dans l'espérance.
"Il sera le Fils du Très-Haut et son règne n'aura pas de fin". Lc 1/32-33

4e Dizaine : La résurrection de Jésus.
Le soir du premier jour de la semaine Jésus vint. Il se tint au milieu de ses disciples, il leur dit : "la Paix soit avec vous". Il leur montra ses mains et son côté. En voyant le Seigneur, les disciples furent remplis de joie. Jn 20/19-20

NOTRE PASSAGE EN DIEU 

1er Dizaine : La mort.
"Bienheureux dès à présent ceux qui meurent dans le Seigneur. Qu'ils se reposent de leurs fatigues, dit l'Esprit Saint, car leurs oeuvres les suivent". Ap 14/13 

2e Dizaine : Le jugement
"Tous, il nous faudra comparaître devant le tribunal du Christ afin que chacun soit rétribué pour ce qu'il a fait de bien ou de mal pendant sa vie". 2 Co 5/10 

3e Dizaine : La purification
"Rien de souillé n'entrera dans la Cité Sainte". Ap 21/27 

"L'oeuvre de chacun apparaîtra, le Jour du Seigneur la fera connaître, car il se manifestera dans le feu, et ce feu prouvera ce que vaut l'oeuvre de chacun". 1 Corinthiens 3/13 

4e Dizaine : Le Ciel
"Quand je m'en serai allé vous préparer une place, dit Jésus, je reviendrai vous prendre auprès de moi, afin que là où je suis, vous y soyez aussi". Jn 14/3